À la recherche de réalisme ou tout du moins de sensations supplémentaires lors de vos courses? Alors ce produit pourrait bien vous plaire !

En effet depuis maintenant un peu plus d’un mois, nous avons la chance d’avoir à l’essai ce produit quelque peu particulier. Mais apporte-t-il réellement un plus en SimRacing ? Nous allons tâcher de répondre à cette question.

 

Qu’est-ce que le Gametrix ?

Si nous devions le décrire en deux mots, nous vous dirions « siège vibrant ». Mais chance, on ne va pas s’arrêter à cette description !
Le Gametrix se présente sous la forme d’un accessoire à venir poser par-dessus votre siège, votre baquet et maintenu via un système de sangles.

Dans un siège baquet, inutile d’utiliser les sangles, une fois calé le Gametrix ne bouge généralement plus de celui-ci.
A contrario, nous avons également utilisé celui-ci sur de simples chaises de bureau type Ikea, pourtant plus petites que le Gametrix lui-même, et les sangles ont parfaitement joué leurs rôles en maintenant le système bien en place.

La structure, bien qu’épaisse d’un petit centimètre est extrêmement souple et peut sans problème se déformer pour épouser la majorité des supports utilisés. Seuls les 8 vibreurs disposés à environ 10 centimètres des extrémités sont rigides sur ce produit.  Il suffit d’aller voir la galerie sur Gametrix pour constater que le système s’adapte en effet facilement à pas mal d’assises !

Visuellement, il arbore clairement un style gamer avec des bords orange flash et un revêtement aux multiples rembourrages assez particuliers. Même si nous l’aurions préféré plus discret, ne nous arrêtons pas à ce détail purement subjectif, d’autant qu’on ne voit plus le produit une fois assis dessus !

8 vibreurs ?
En effet, la particularité de ce produit est de proposer, non pas une seule et unique source de vibration comme le ferait un Subpack ou un butterkicker, mais bien 8 zones distinctes réparties sur l’ensemble de la surface. 4 vibreurs sur la partie dorsale, dont deux à droite et deux à gauche, et la même répartition sur la partie prévue pour notre postérieur.

Quel intérêt me direz-vous. En effet, dans une voiture traditionnelle, le siège étant fixé au chassis, lors d’un passage de vibreur, par exemple, c‘est le siège au complet qui se met à vibrer de manière uniforme et non juste la partie droite ou gauche. Logique me direz-vous. Et vous avez raison !

De ce point de vue-là, rien ne vous empêche, si vous le souhaitez, de faire vibrer le Gametrix dans son ensemble sans dissocier les différentes zones.

Maintenant, en SimRacing, nous perdons déjà énormément d’informations par rapport à la conduite d’une vraie voiture. Torsion du chassis, forces G encaissées, vibrations de tous les éléments…, et bien plus encore.

Alors pourquoi donc se priver d’informations supplémentaires lorsque l’on peut en avoir ?
En effet, lorsque le système est bien configuré, il vous sera dès lors possible de ressentir plus ou moins fort lorsque votre pneu décroche du coté droite ou gauche, lorsque vous avez une touchette avec un concurrent, ou même des aspérités sur la route qui pourraient ne pas se ressentir dans votre volant suivant la sensibilité et la qualité de celui-ci.

Rien que pour cela, l’apport du système est plutôt agréable. Il ne fera pas de vous un pilote plus rapide, mais il apportera un côté immersion supplémentaire si vous ne possédez pas déjà l’un des autres systèmes cités précédemment.

Configurations possibles ?

En effet, nous vous disions qu’il était possible de réellement bien ressentir les effets sur la route, pour peu que vous ayez configuré le système correctement. Pourquoi donc « correctement » ?

Le Gametrix offre deux manières de fonctionner.
Il peut en effet aller rechercher les informations via le canal audio de votre PC, ou générer les vibrations de manières indépendantes en USB. Les deux prises étant montées d’origine sur le système, à vous de choisir lors de la configuration.

La première solution, celle qui consiste à passer par l’audio, est la plus simple à mettre en place. En effet, le système étant équipé d’une entrée et d’une sortie audio, il vous suffira de brancher un câble de votre carte son au siège et de votre siège à votre casque audio. Le tout via des jacks tout ce qu’il y a de plus standard.

Néanmoins, bien que cette utilisation soit la plus simple à mettre en place, nous la déconseillons fortement, que cela soit pour le SimRacing, tout comme pour les autres utilisations.
En effet, la seule manière qu’a le siège de générer des vibrations est de se baser sur le flux audio reçu et faire vibrer le système suivant certaines plages de fréquences bien spécifiques (réglables via le soft fourni). Généralement les basses…

Or, exemple concret, si on passe sur un vibreur, le son généré par celui et généralement plus aigu que le son du moteur lui-même. Ce qui signifie que votre siège va vibrer en permanence « à cause » du moteur, mais très peu en plus, voire pas du tout lors du passage du vibreur.
Il en ira de même si votre spotter vous parler avec une voix grave, votre siège va se mettre à vibrer de partout alors que deux secondes avant il n’aura quasiment pas vibré lorsque vos pneus se seront mis à crisser lors d’un gros freinage.
Sans omettre que ce type de connexion ne vous permettra pas d’utiliser les 8 moteurs distinctement. C’est l’ensemble du siège qui vibrera à l’unisson.

Vous l’aurez compris, cette configuration est à proscrire totalement en cas d’utilisation du système en SimRacing et ne vous apportera aucune information supplémentaire fiable !

 

L’autre solution, qui consiste à utiliser la prise USB, est elle par contre beaucoup mieux pensée et surtout apporte une réelle précision !

En effet, USB oblige, on peut dorénavant agir, via des softs, sur chaque moteur vibrant indépendamment. Cela ouvre donc une large possibilité d’effets.
Faire vibrer à droite plus qu’à gauche, accentuer les vibrations sur les cuisses pour simuler un vibreur, un coup uniquement dans le dos lorsque l’on passe une vitesse ou un choc avec un concurrent et ainsi de suite…

Mais pour réussir à envoyer ces bonnes informations en direct, de votre jeu préféré au siège, il vous faudra remettre la main au portefeuille et vous équiper de SimShaker Wheels !

Qu’est-ce donc que SimShaker Wheels ?

Ce petit programme développé par Andrey Ogleznev et vendu au prix de 31.57€ va générer les bonnes vibrations, aux bons endroits dans le siège, suivant les événements qui se passent en direct dans le jeu.

En effet, suivant le jeu utilisé, une ou deux manipulations dans celui-ci permettront à SimShaker de venir lire en direct la « télémétrie » de la voiture et les contraintes qu’elle subit en course.

Si elle passe un vibreur, le jeu va envoyer l’information à SimShacker de faire vibrer, par exemple, le moteur numéro 3 et 4 sur le siège, car il s’agit de la roue droite. Vous avez compris l’idée !

Dès lors, chaque événement qui se passe dans le jeu est retranscrit en vibrations via l’application. D’où l’importante d’avoir une application qui retranscrit au mieux les événements du jeu !

 

Simshacker est livré avec une série de préréglages propres à chaque jeu, mais il vous est également possible d’adapter ceux-ci à souhait ! Envie d’avoir des plus gros à-coups dans le lors du passage des vitesses ? De diminuer la vibration du siège lors du passage sur vibreur. Rien de plus simple avec les systèmes de glissières allant de 0 à 100%.
De plus, les changements étant appliqués en direct, pas de redémarrage à prévoir, ce qui n’est pas négligeable non plus lors des phases de réglages!

La seule contrainte sera donc ne pas oublier d’exécuter SimShacker avant de lancer votre jeu de manière à ce que celui-ci puisse charger le profile adapté directement.

 

Autre particularité intéressante chez SimShacker est qu’il permet de régler distinctement le Gametrix (plusieurs moteurs vibrants) ET en même temps d’autres systèmes comme un Buttkicker, dans le cas où vous en seriez équipé également.

Vous l’aurez compris, dans le cadre du SimRacing, pas d’utilisation du Gametrix sans utilisation de SimShacker !

 

Qualité du produit et sons générés

La qualité générale du produit est excellente. Lors du déballage, le similicuir donne l’impression d’être extrêmement fin et qu’il pourrait s’abimer à force d’utilisation. A priori nous dirions qu’il n’en est rien. Nous n’avons pas ménagé nos entrées et sorties dans le baquet, en jeans avec poches à boutons ou autres éléments potentiellement dangereux pour le revêtement, et aucune marque d’usure n’est visible à ce jour. Les commentaires sur les forums, même après un an d’utilisation, semblent également aller dans ce sens. Un bon point !

Le bruit est quant à lui très raisonnable. Moindre qu’un volant à retour de force, et le tout dans des fréquences plus aigües. (Voir vidéo pour vous faire une idée plus concrète) Inutile tout de même d’envisager de jouer à côté de madame qui regarde une série à la TV, mais insuffisante que pour être entendu si vous jouez au casque ! Si vous jouez avec des hautparleurs, il n’est par contre pas impossible, vu leur proximité, que vous les entendiez se mettre en action. Si vous êtes sensible aux sons aigus, ceux-ci pourraient dès lors vous gêner quelque peu.

 

Conclusion

Le Gametrix est vendu 159€, soit 10€ de moins qu’en novembre !
Si on le compare à un buttkicker d’entrée de gamme, ou un SubPack, le prix est donc bien moindre, ce qui n’est pas négligeable.

Son utilisation apporte un réel plus en termes d’informations reçues et une immersion supplémentaire en course indéniable. Un excellent rapport qualité-prix pour ce produit ajoutant du fun à vos courses à prix réduit !

Qui plus compatible avec la majorité des simulations de courses actuelles (Project cars2, iRacing, Assetto corsa, Raceroom…). Il devrait donc vous suivre de nombreuses années en attendant, qui sait, de passer à une plateforme 100% dynamique !

 

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à Liker la page Facebook, t’abonner à la chaine YouTube, nous suivre sur Twitter, ou partager l’article à tes potes.👍

 

 

 

1 COMMENTAIRE